Le Blog

des futures mamans et des parents

Devenir parent est une sacrée aventure. Vous avez mille questions sur la grossesse, vous avez besoin d'être rassurés dans votre rôle de parent, vous avez envie de donner des conseils aux futures mamans ?

Ce blog est fait pour vous.

Mamans, papas, futurs parents, venez échanger et partager votre expérience de la maternité.

page blog.png

Petit Mais Costaud : la prématurité


petit mais costaud, prématurité, bébé préma, bébé, parents, maternité, entrepreneur, histoire, découverte, naissance, hôpital, grossesse

Ce projet c'est l'histoire de qui ?


petit mais costaud, prématurité, bébé préma, bébé, parents, maternité, entrepreneur, histoire, découverte, naissance, hôpital, grossesse

LAURE : J’ai 35 ans, d’un tempérament plutôt dynamique (il parait que je suis une pile électrique…) j’aime avoir beaucoup de projets en tête et profiter des choses simples comme nos moments en famille, un bon dîner entre amis ou encore une virée au vert.


Côté professionnel, j’évolue depuis 14 ans dans le domaine du marketing et tout particulièrement sur le secteur des cosmétiques. Plus récemment, en septembre 2020, nous avons créé Petit mais Costaud avec Gaël, entreprise solidaire d’utilité sociale, suite à notre découverte originale de la parentalité.


GAËL : J’ai 33 ans, je suis entrepreneur depuis un peu plus de 10 ans, particulièrement dans ce que l’on appelle l’entrepreneuriat social.


J’ai co-créé Log’ins, une entreprise de logistique qui recrute et accompagne des personnes en difficulté et en situation de handicap. Je dirige aujourd’hui une société de conseil, Wyre, en parallèle de Petit mais Costaud que nous avons créé avec Laure.


Je suis par ailleurs passionné de psychologie et de développement humain. Je me suis formé à de nombreuses disciplines : l’hypnothérapie, la psychopathologie et les neurosciences…

Si l’on ajoute quelques heures de sport par semaine, l’apprentissage récent du piano (un objectif de longue date qui se concrétise !), et surtout du temps de qualité pour mes proches, ma famille et mon fils, je n’ai pas le temps de m’ennuyer !


petit mais costaud, prématurité, bébé préma, bébé, parents, maternité, entrepreneur, histoire, découverte, naissance, hôpital, grossesse

MAHE : Notre petit costaud, Mahé, nous a fait la surprise d’arriver en octobre 2019 alors que nous l’attendions pour janvier 2020.

Découvrez la fabuleuse histoire de ces parents et de leur fils. Une histoire inatendue, remplie d'amour et porteuse d'un projet magnifique.




Une naissance un peu en avance


Un accouchement avec 3 mois d'avance, avez-vous eu le temps de vous préparer ?


Absolument pas ! Rien ne laissait présager que j’allais accoucher prématurément. Lors de l’écho du 6emois tout allait bien, notre petit costaud était en pleine forme !


Nous revenions de 15 jours de vacances à New York où nous avions fait 1000 choses. Nous nous portions à merveille tous les 2.

Et pourtant, 15 jours plus tard, alors que nous nous rendions aux urgences avec Gaël « juste pour vérifier que tout allait bien », nous avons découvert que la poche des eaux était fissurée, le col ouvert et que je pouvais accoucher à tout moment. J’étais alors enceinte de 5 mois et demi, cela nous a semblé irréel !


J’ai été hospitalisée et alitée 15 jours en GHR (service des Grossesses à Haut Risque) pour finalement accoucher à 29SA.


Comment avez-vous été accompagnés pour cette naissance ?


LAURE : Gaël est hypnothérapeute, ce qui nous a été d’une grande aide ! Pendant que j’étais hospitalisée bien sûr, mais également après la naissance prématurée de notre fils. Nous avons pratiqué quotidiennement des séances d’hypnose et de relaxation tous les 2, pour reprendre des forces dans cette atmosphère anxiogène et ce rythme éreintant.


Nous avons également eu le soutien de nos proches, qui se sont occupés pour nous de l’intendance (entretien de l’appartement, préparation des repas, lessives…).


Pour ce qui est de l’accompagnement de l’hôpital, les équipes médicales ont pris le temps avant l’accouchement de nous expliquer quels étaient les risques pour notre bébé à venir et à quoi ressemblerait son parcours avant de pouvoir sortir de l’hôpital.


Cependant, l’accompagnement après la naissance a été plus léger. Hormis les équipes soignantes qui s’occupaient de notre fils, qui ont été particulièrement à l’écoute, nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois pour décrocher un rdv avec les psychologues du service.



Comment s'est passée la rencontre avec votre fils ?


LAURE : C’était un moment inoubliable. J’ai pu accoucher par voie basse, ce qui nous a permis de vivre un accouchement presque « normal » (si on met de côté la dizaine de soignants qui étaient présents pour prendre en charge notre fils).


Gaël a pu être aux côtés de notre fils pendant les premiers soins post naissance (perfusion, respirateur, sonde gastrique…) et l’accompagner jusqu’au service de soins intensifs en réanimation néonatale.


J’ai quant à moi pu l’apercevoir dans sa couveuse avant qu’il ne rejoigne les soins intensifs, puis je lui ai rendu visite pour la première fois en fin de soirée. Une visite toute particulière, où se mêlaient hâte, émotion intense, grande crainte.



Quelles étaient vos craintes d'accueillir un si petit bébé ?


Nous avions peur que notre petit costaud ne survive pas, ou qu’il ait de grandes séquelles. Les équipes soignantes nous disaient que les 5 premiers jours sont critiques, chaque heure compte. Alors c’est un interminable compte à rebours qui se lance.

Comment se passent les 1ers jours, les 1ers soins ?


Nous sommes impressionnés. Nous avons très envie de participer, pour nous occuper nous-mêmes de notre fils, mais nous avons aussi une grande appréhension, celle de mal faire, de risquer de blesser ce petit être si fragile.


Après quelques maladresses et hésitations, nous prenons nos marques, nous nous apprivoisons réciproquement, nous prenons notre place de parents aux côtés des équipes soignantes. Les soins deviennent un moment que nous ne manquerions pour rien a monde !

Laure, combien de temps êtes-vous resté à la maternité ? Et votre fils ?


Je suis restée une semaine à la maternité, période difficile où j’étais séparée de mon fils, contrairement aux autres mamans du service, et séparée de Gaël. Notre petit costaud est quant à lui resté 2 mois et demi à l’hôpital. Une période interminable, synonyme de résilience, autant pour lui que pour nous. Nous passions 10h à 16h par jour aux côtés de notre fils.

Gaël, est-ce que des choses sont mises en place pour le papa ?


Les soignants font leur maximum pour accueillir les papas dans les meilleures conditions possibles. Par exemple, tous les jours en réanimation néonatale, les infirmières se démenaient pour nous trouver deux chaises pliantes (qui étaient en nombre bien insuffisant pour l’ensemble des chambres). Globalement, tout était plutôt prévu pour un parent uniquement. Cela signifie que les services ne sont pas conçus pour accueillir les seconds parents.


Autre exemple, à la naissance de notre fils, je n’ai pas pu rester la nuit avec Laure, alors que la situation était particulièrement difficile. Il y a donc encore beaucoup à faire pour créer un environnement réellement accueillant pour les parents, et a fortiori pour le papa – et ne pas générer de sur-stress.


De très belles initiatives existent en ce sens, il serait temps de les généraliser !


J’en profite pour passer un message important : grâce au travail essentiel de SOS Préma, les papas et seconds parents disposent depuis juillet 2019 d’un congé pour hospitalisation du nouveau né, qui peut aller jusqu’à 30 jours. Cela reste insuffisant lorsque nos bébés restent hospitalisés plus longtemps, comme cela a été le cas pour notre fils, mais c’est déjà une avancée très significative.

Le retour à la maison


Avez-vous eu des difficultés particulières lors du retour à la maison liées à la prématurité de votre fils Mahé ?


Nous avons eu la chance que notre fils ait un parcours sans complications majeures, un vrai costaud qui s’est battu admirablement. Nous n’avions aucune appréhension, bien au contraire, nous attendions avec une grande impatience ce moment où nous rentrerions enfin chez nous, tous les 3.


Une infirmière passait 3 à 5 fois par semaine, pendant un mois environ. De quoi nous rassurer et nous permettre de poser toutes nos questions de nouveaux parents.

Mahé a-t-il eu un suivi médical particulier ?


Oui, le suivi la première année est assez lourd et rythmé par les RDV médicaux. RDV avec le pédiatre de ville, comme tout bébé bien sûr, mais aussi avec le pédiatre référent pour le suivi de prématurité, IRM, échographies, ophtalmologie, orthoptie, psychomotricité, orthophonie...


Et nous avons aussi fait le choix de consulter une ostéopathe, Séverine Prat, que nous avions rencontrée en néonatologie et qui fait un travail remarquable avec les petits costauds nés trop tôt.



Comment prendre soin de soi en tant que parent, en tant que couple, quand on s'occupe d'un préma ?


Lorsque notre fils était hospitalisé, nous n’avions qu’un objectif en tête : être présents pour lui et nous ne vivions que pour lui. D’où l’importance d’avoir été soutenus par notre entourage.


Quelques semaines après être rentrés à la maison tous les 3, nous nous sommes accordés quelques moments à 2, toujours grâce à notre entourage qui s’est alors occupé de notre petit costaud : un spa en duo, un dîner en amoureux.


Et aujourd’hui encore, nous faisons attention à nous garder des moments ou journées à 2, même si le contexte sanitaire réduit les possibilités ! Nous avions par exemple pour habitude de prendre notre journée pour nos anniversaires respectifs afin d’être ensemble, nous continuons à le faire.

Quelques mois plus tard...


Comment va Mahé aujourd'hui ?


Notre fils a 19 mois aujourd’hui et il est en pleine forme. Ses examens médicaux sont bons, il est très éveillé, tellement souriant, curieux de tout et très casse-cou !


La prématurité fait partie de notre histoire à 3, mais elle nous semble parfois loin quand nous constatons le chemin parcouru par notre petit costaud.

Comment est né finalement Petit mais Costaud ?


petit mais costaud, prématurité, bébé préma, bébé, parents, maternité, entrepreneur, histoire, découverte, naissance, hôpital, grossesse

La prématurité est une véritable épreuve, un rouleau compresseur qui s’abat sur nous par surprise. Nous avons eu la chance d’être soutenus par notre entourage et de trouver des ressources pour conserver nos forces.


Cependant chaque enfant est unique, chaque histoire est unique et il est très facile de se sentir démunis. Il nous tenait particulièrement à cœur de faire connaître la prématurité, d’aider autant que possible les familles de petits costauds nés trop tôt et de soutenir, à notre modeste niveau, des associations œuvrant pour la prématurité.


La force incroyable de notre fils a été une réelle inspiration et c’est ainsi qu’est né Petit mais Costaud.

Qu'est ce que propose Petit mais Costaud ?


Avec Petit mais Costaud, nous nous engageons pour que la prématurité soit mieux comprise et mieux accompagnée, en partageant des contenus dédiés, en proposant à la location des packs solidaires de vêtements pour bébés prématurés et en soutenant des associations œuvrant pour la prématurité.


Nous souhaitons également accompagner avec humilité, humour et pragmatisme les parents dans leur découverte de la parentalité, en partageant des contenus documentés, des conseils de spécialistes et en proposant des produits adaptés au développement de nos enfants.



Avez-vous de futurs projets ?


petit mais costaud, prématurité, bébé préma, bébé, parents, maternité, entrepreneur, histoire, découverte, naissance, hôpital, grossesse

Oui nous avons beaucoup de projets en cours !


Nous sommes en train de développer une gamme de vêtements adaptée aux bébés prématurés. Nous travaillons en partenariat avec des parents, des soignants, une styliste spécialiste de la mode enfant et des professionnels du textile éco-responsable pour concevoir une gamme de vêtements qui réponde au mieux à l'environnement médicalisé dans lequel évoluent ces petits costauds.


Nous avons également des projets en partenariat avec des acteurs de la prématurité, notamment Calinescence, ou des projets avec des soignants pour proposer des outils aux parents plongés la prématurité.


Nous aimerions beaucoup réfléchir avec Anne et BidouBox à une box « retour à la maison » pour les parents de bébés prématurés. Car rentrer à la maison après des semaines d’hospitalisation est un moment à part, qu’il peut être utile d’accompagner.

Et bien sûr, nous travaillons sur de nouveaux produits pour notre boutique solidaire.

Et pour finir,

un mot à tous ces nouveaux parents qui viennent d'accueillir plus tôt que prévu leur nouveau-né:


La prématurité est une épreuve, souvent méconnue et parfois mal comprise par l’entourage. Alors il ne faut pas hésiter à demander de l’aide et du soutien à ses proches, s’ils ne le proposent pas spontanément. Faites confiance aux équipes soignantes, ces petites fées qui veillent au quotidien sur vos petits costaud, qui sauront vous guider et vous montreront l’importance de votre place de parents auprès de vos bébés. N’hésitez pas à leur poser toutes vos questions, ni à faire appel aux psychologues du service.


L’association SOS Préma peut également être d’une grande aide, elle propose des permanences pour répondre aux questions des parents et familles.

www.sosprema.com





Où retrouver Laure et Gaël ?

instagram

facebook

www.petitmaiscostaud.fr

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout